« Revenir

Le stress au travail

A l’heure où en France, on parle de 24 suicides parmi les employé-e-s de France-Télécom en moins de dix-huit mois, en raison notamment d’une organisation stressante du travail, qu’en est-il du stress au travail en Suisse et que peut-on faire pour le
prévenir ?

Qu’est-ce que le stress au travail ?

Par stress, on entend un état de tension dans lequel se trouve une personne mise dans une situation dangereuse ou pénible. Cet état de tension peut trouver ses origines dans des facteurs stressants (tels que surcharge de travail, cahier des charges flou, mauvaise ambiance entre les collègues…) et si cet état perdure, il peut amener à l’apparition de symptômes physiques et psychologiques plus ou moins graves (nervosité, troubles du sommeil, maux de dos, dépression…)
Les chiffres de la dernière enquête suisse sur la santé, publiés par le Secrétariat à l’économie (Seco), en août 2009, montrent que 41% des personnes actives occupées souffrent d’une « tension psychique et nerveuse forte ou assez forte au travail ». Une étude similaire menée en 2000 a montré que les coûts financiers du stress s’élevaient chaque année à un peu plus de 4 milliards de francs (frais médicaux, perte de production liée aux absences…).

Quels sont les facteurs de stress ?

Plusieurs études ont montré que les aspects liés au travail jouaient un rôle important dans l’apparition du stress (dans 95% des cas, selon l’étude menée par le Seco).
Le stress peut se manifester en raison d’une stimulation au travail inadaptée et/ou inadéquate, comme par exemple un manque de défis, d’intérêt pour son travail, des tâches répétitives, un manque de reconnaissance, ou une surcharge permanente de travail, un cahier des charges mal défini, des objectifs trop élevés, du harcèlement…
Le stress peut être favorisé également par une faible autonomie de la personne dans son travail, de fortes exigences en matière de productivité (charge de travail, contraintes de temps…) et par un faible soutien de la part de ses collègues et/ou de sa hiérarchie (conflits, harcèlement…).

Que peut-on faire pour prévenir le stress ?

En Suisse, selon la loi sur le Travail (article 6) et le Code des Obligations (article 328), l’employeur est tenu de protéger la santé physique et psychique de ses employé-e-s, en prenant notamment toutes les mesures nécessaires et adaptées aux conditions d’exploitation de l’entreprise. L’employeur est également tenu de faire collaborer les travailleurs et travailleuses aux mesures de protection de la santé.

Cela signifie que les employeurs ont l’obligation de mettre en œuvre une politique de prévention des risques professionnels, en faisant notamment appel à des Médecins du travail et autres Spécialistes de la Sécurité au Travail. C’est ce qu’on appelle la directive MSST, qui s’applique à toutes les entreprises depuis le 1er février 2007.
Les salarié-e-s peuvent donc demander à ce que cette directive soit appliquée dans l’entreprise et à être consulté-e-s pour sa mise en œuvre.
Par ailleurs, un site internet a été créé par le Seco et des spécialistes de la question du stress, dans le but d’informer et de sensibiliser les personnes actives à cette problématique. Il permet notamment de détecter les symptômes du stress, de déterminer ses causes et d’envisager des mesures de réduction et de prévention du stress. Le programme www.stressnostress.ch s’adresse aux employeurs comme aux collaborateurs et collaboratrices.

 

Pour en savoir plus sur cette question :
Légeron, Patrick. Le stress au travail. Paris : Odile Jacob, 2001, 200 pages 
Dejours, Christophe. Travail, usure mentale. Paris : Bayard, 2000, 281 pages
Sur la directive MSST, www.ge.ch/ocirt/ santé et sécurité au travail
Sur les études sur le stress au travail en Suisse, www.seco.admin.ch

30.10.2009 / F.S.