« Revenir

Economie solidaire

Pas facile de percer le marché et de trouver sa place dans une économie en plein chambardement. Revem Uniformes, un groupe de production communautaire de Rio de Janeiro en sait quelque chose.

Fondé en 1988 par des femmes qui voulaient améliorer leurs conditions de vie et affirmer leur indépendance, ce groupe de couturières en a vu de toutes les couleurs : compétition industrielle, concurrence des vêtements fabriqués à l’étranger à moindre prix, accumulation de stocks non vendus, politique de l’offre désavantageuse, etc. Bien décidées à s’en sortir, elles on fait une étude de marché dans certains quartiers ciblés et ont observé les pratiques de leurs concurrents. C’est en s’adaptant à la demande que ces travailleuses sans expérience en marketing ont trouvé leur créneau : la production d’uniformes professionnels.

Conscientes que leur situation demeurait fragile, elles ont senti le besoin de s’associer à d’autres groupes de production pour solutionner leurs problèmes de gestion, de production et de commercialisation. Revem Uniformes s’est donc associé à d’autres groupes pour fonder une Association de groupes de production (AGP), avec l’appui du Centre d’action communautaire (CEDAC), organisme non gouvernemental fondé en 1979 qui encadre actuellement 23 groupes de production et leur offre de la formation en vente, en marketing et en communication.

Pour les femmes de Revem Uniformes, se regrouper en AGP a été une étape décisive. Vers la fin 1998, elles ont également participé à la fondation de la Coopérative centrale pour les occasions commerciales (COOPERCOM), spécialisée dans l’offre de services et la mise en place de réseaux de commercialisation pour les produits des groupes affiliés. 

Le groupement en AGP profite à toutes et à tous. Certaines micro-compagnies ou coopératives de production brésiliennes ont même réussi à se tailler une place dans le marché officiel.

Texte tiré du livre «Pas à pas pour changer le monde» Marche Mondiale des Femmes, 2000

 

19.01.2010