« Revenir

Femmes et argent

Le dira-t-on jamais assez, en ayant conscience de ce que cela implique, rares sont les femmes qui détiennent les richesses (sonnantes et trébuchantes). Et pour cause ! Si l’on se penche sur les statistiques de notre pays, un des plus riches de la planète, la réalité observée se passe de commentaires.

En Suisse (enquête sur la population active 2000 OFS) :

19% des femmes salariées à plein temps gagnent CHF 36’000.– ou moins par année (salaire net), contre 3% des salariés masculins. A l’autre extrémité de l’échelle, 13% des hommes gagnent plus de CHF 100’000.– par an, alors que ce n’est le cas que pour 3% des femmes.

Une comparaison des salaires hommes/femmes selon le niveau de qualifications requises dans les cantons de Vaud et Genève en 1998 OCSTAT*, est encore plus parlante :

Salaires mensuels Genève-Vaud (en CHF standardisés à 40h /semaine) :

Travaux les plus exigeants et tâches les plus difficiles :
F = 8’935.– H = 10’942.–

Travail indépendant et très qualifié :
F = 6’814.– H = 7’516.–

Connaissances professionnelles spécialisées :
F = 4’977.– H = 5’374.–

Activités simples et/ou répétitives :
F = 3’760.– H = 4’376.–

Mais de plus en plus, les femmes revendiquent le droit à un salaire équitable en se fondant sur les articles constitutionnels (1981) et la loi sur l’égalité (1996).

Voici quelques exemples… de quoi s’en inspirer :

1977

Pour la première fois une institutrice neuchâteloise a eu gain de cause auprès du TF en faisant un recours de droit public pour discrimination salariale.

1982

Six infirmières de la Ville de Zurich portent plainte pour discrimination salariale, remettant en cause l’échelle des traitements, une infirmière diplômée gagnant moins qu’un magasinier non qualifié. En 1990 la profession d’infirmière a été réévaluée au niveau de celle d’ambulancier.

1996

Une vendeuse d’un grand magasin de la Chaux-de-Fonds a eu gain de cause après avoir porté plainte pour discrimination salariale contre son employeur. Son successeur gagnant CHF 1’400.– de plus qu’elle par mois. L’employeur a dû payer les arriérés.

1996

La ville de Dübendorf (ZH) a dû payer CHF 34’000.– d’arriérés et 5% d’intérêts à une juriste dont le prédécesseur, ayant le même poste, gagnait nettement plus qu’elle.

Vous trouverez de nombreux autres exemples figurant dans le document « Femmes – Pouvoir – Histoire. Evénements de l’histoire des femmes et de l’égalité de sexes en Suisse de 1848 à 1998 » No 3. Droit. Commission fédérale pour les questions féminines, Berne, août 1998.

 

C.S / 01.09.2001