« Revenir

Vous avez dit microcrédits ?

Le principe du microcrédit est de permettre à des femmes et des hommes démunis de mettre en place un projet, une activité. Le prêt est ensuite remboursé grâce aux revenus générés par cette microentreprise.

On entend par microfinance l’offre de services financiers (crédit, épargne, assurances, etc.) aux populations pauvres, sans revenus et sans propriété, n’étant pas en mesure d’offrir des garanties bancaires. L’accès aux services financiers et le développement de la microentreprise est l’un des grands piliers du développement durable.

Les femmes représentent la moitié de la population mondiale, effectuent les deux tiers du temps de travail et ne gagnent pourtant qu’un tiers du revenu mondial. Elles possèdent moins de 10% des ressources totales, représentent 2/3 des analphabètes et 2/3 des 1,2 milliard de personnes vivant avec moins de 1 $ par jour. 

Mais lorsqu’elles ont une activité économique rentable, c’est leur famille entière qui mange mieux, vit mieux, a accès à l’éducation, etc…

De nombreux programmes de microfinance ont pour destinataires des femmes. Cette aide de départ permet d’améliorer leur accès à l’éducation, favoriser leur participation aux décisions du ménage, particulièrement en ce qui concerne les dépenses. Cela contribue à un changement d’attitude à leur égard, concernant leur rôle dans le ménage et la communauté, ainsi qu’à augmenter leur pouvoir dans la société. Elles prennent confiance en elles-mêmes pour défendre leurs droits, réduire les inégalités en ce qui concerne le contrôle de la terre, du travail, des matières premières et des revenus. Cela permet également d’améliorer leur accès au crédit (parce qu’elles sont bien souvent exclues du secteur financier habituel), et leur donne ainsi l’occasion d’augmenter leurs revenus et de promouvoir leur indépendance économique. Le fait d’avoir une expérience du monde en dehors du cadre familial, leur offre la possibilité d’exercer d’autres rôles, qu’ils soient politiques, économiques ou sociaux.

En 2006, le prix Nobel de la Paix a été décerné au Bangladais, Muhammad Yunus, de la Grameen Bank (établissement de microcrédit) et surnommé «le prêteur d’espoir». Son action a permis à des millions de démuni-e-s de s’extirper de la misère, cela représente une vraie reconnaissance du microcrédit. Ce prix a permis de maintenir l’attention sur la microfinance, lors du sommet du Microcrédit qui s’est déroulé à Halifax en 2006, où Muhammad Yunus a été accueilli comme un héros international de la lutte contre la pauvreté.

(source : www.planetfinance.org)

Voir également, disponible à Filigrane, le film « Made in India » de la cinéaste suisse Patricia Plattner sur le SEWA (Self Employed Women’s Association). Ce film montre comment des femmes de l’Etat de Gujarat en Inde ont conçu un modèle original de syndicat. En 1998 elles étaient 217’000 membres en Inde.

F.M. et M.-C.R. / 04.09.2007